22 députés LREM contre le repos le Dimanche

Share Button

Une « tribune » signée de 22 députés LREM a été complaisamment publiée par le JDD, dimanche 19 août. Aussi vide d’arguments que virulente, elle appelle à modifier une loi Macron votée en août 2015. Jupiter se serait-il donc trompé ?

En guise d’arguments, cette tribune nous livre de la propagande de bas étage.

Non, 1500 emplois n’ont pas été créés dans les grands magasins parisiens à la faveur de la création des zones touristiques internationales. Non, le nombre d’emplois n’a pas augmenté de 10%. Non, le chiffre d’affaires n’a pas augmenté de 15%. Non, les visiteurs étrangers ne dépensent pas moins en France qu’ailleurs !

En guise « d’arguments », ce sont pourtant ces slogans de communication que ressortent 22 députés LREM, transformés, pour l’occasion en lobbyistes des grandes enseignes de la distribution.

Des « arguments » qui ne résistent pas à un examen un tant soit peu sérieux des chiffres officiels communiqués par les entreprises aux représentants du personnel.

En année pleine, les magasins désormais ouverts le dimanche ne réalisent pas plus de chiffre que les meilleures années de la décennie, lorsqu’ils n’étaient pas ouverts le dimanche ! Cela, les députés LREM n’ont pas pris la peine de le vérifier. Et le dimanche n’est pas le deuxième mais le troisième jour en termes de chiffre d’affaires.

Ils n’ont pas, non plus, vérifié le chiffre de création d’emplois dans les grands magasins parisiens : 1.500 annoncés, alors que les bilans sociaux communiqués par les magasins concernés en indiquent moins de 300 (5 fois moins !). Peut-être qu’un député LREM ne sait pas faire la différence entre « embauche » et « solde d’emplois » (les embauches moins les départs).

Les majorations de salaires attirent-elles des salariés vers le travail dominical ? Certains le sont, sans doute… tant que les majorations existent ! Mais tout laisse à penser que la prochaine étape que voudront franchir les patrons de la distribution, c’est la disparition des majorations… à la faveur de la banalisation du travail dominical que les 22 députés LREM appellent de leurs vœux .

Enfin, il est faux d’affirmer que les touristes dépensent moins en France qu’ailleurs, en raison de la fermeture dominicale des magasins : il suffit, pour s’en assurer, de consulter les chiffres du ministère du tourisme. Si les touristes dépensent moins en France qu’en Espagne, c’est parce qu’ils passent en moyenne plus de temps en Espagne qu’en France. Eh oui, il aurait fallu, là encore, vérifier.

L’on ne peut que s’inquiéter que des députés élus pour voter les lois qui régissent notre pays manquent à tel point de sérieux. Il est encore plus inquiétant de les voir se transformer de manière éhontée en lobbyistes chargés de la défense des intérêts particuliers des grandes enseignes de la distribution, au détriment de l’intérêt général. Un intérêt général qui commande le maintien d’un jour de repos commun à tous, hormis les services indispensables. Un intérêt général que nous considérons bien supérieur à une prétendue…« liberté de consommer » !