EDF : 70 jours de lutte

Share Button

À EDF, en 2017, austérité sociale généralisée : gel des salaires et suppression de plus de 10% des effectifs, dans une entreprise largement bénéficiaire.

À la Division technique générale, un autre problème s’ajoute à la colère des 650 agents (50% ingé, 50% tech), se déplaçant sur tout le territoire : la fiscalisation des frais de déplacements.

Cette unité très calme (salarié-es passionné-es), a lancé une lutte inédite (dans ses 70 ans d’histoire) ces 70 derniers jours. Pendant la première moitié de la lutte, patiente, une pétition (450 signatures), des AG, l’interpellation de la direction, des tracts syndicaux (CGT, SUD, FO), tous demandent l’ouverture de négociations locales.

Au retour des vacances d’hiver, le personnel, furieux devant l’inertie de la direction, commence un double-combat jamais vu dans ces murs :

  • l’arrêt des déplacements, notre raison de vivre
  • le blocage des sites d’abord les mardis, puis tous les jours.

L’humour (l’effet « Merci Patron ») accompagne la colère des agents et leur donne l’énergie de durer : l’atrium est rempli de vrais pigeons pour accueillir un grand directeur d’EDF, la soumission volontaire est testée par une marche forcée dans du fumier, le cahier revendicatif est remis par des salarié-es déguisé-es en écoliers…

La lutte est joyeuse, et au bout de 50 jours de lutte, la direction annonce enfin l’ouverture tant attendue de négociations !

Mais nous ne sommes pas au bout de nos peines. À suivre…