Justice pour les salarié-e-s de SAFT / Arts Energy !

Share Button

Plusieurs dizaines de salariés de production du site SAFT à Nersac (16) ainsi que de Arts Energy, société issue de la cession de juin 2013 et physiquement présente sur ce même site, poursuivent la société SAFT devant la Cour d’appel de Bordeaux.

L’audience aura lieu le 6 avril 2017 à 14 heures. Au total, 65 parties civiles seront présentes au procès.

Le 10 novembre 2015, la société SAFT et l’un de ses dirigeants ont déjà été condamnés pour mise en danger d’autrui (risque immédiat de mort ou d’infirmité). Effectivement, SAFT
a sciemment surexposé les ouvriers du site de Nersac au cadmium.

Ce métal blanc extrêmement toxique et cancérogène, à l’origine de lésions irréversibles sur le foie, les poumons et les reins, peut causer des pathologies lourdes et mortelles telles que des cancers broncho-pulmonaires qui se déclarent dix, vingt ou trente ans après l’exposition. Un salarié est d’ailleurs décédé en septembre 2015, trois mois avant son départ à la retraite. Un deuxième, atteint par un cancer broncho-pulmonaire reconnu maladie professionnelle par la Sécurité sociale, se bat aujourd’hui pour que la faute inexcusable de l’employeur reconnue par le Tribunal des affaires de Sécurité sociale soit confirmée en appel.

Les parties civiles, qui seront présentes à l’audience, attendent de la justice qu’elle confirme et alourdisse la condamnation de l’entreprise SAFT et des dirigeants responsables de ce véritable scandale sanitaire.

Les affaires récentes chez Air France et GoodYear ont montré que de lourdes sanctions pénales pouvaient frapper des salarié-e-s et des représentant-e-s syndicaux-cales qui n’ont pourtant pas porté atteinte à la vie de leurs dirigeants.

Refusant le deux poids deux mesures, les salariés de SAFT réclament des sanctions exemplaires et conformes à cette faute aux conséquences dramatiques.

Par ailleurs, les salarié-e-s exposé-e-s à ce produit cancérogène doivent pouvoir cesser plus tôt leur activité professionnelle et être indemnisé-e-s en conséquence, d’autant que l’âge de la retraite a reculé et qu’un grand nombre d’entre eux auront des difficultés à faire face et à survivre.

Solidaires Industrie et SUD-Industrie 16, récemment implantées sur le site de Nersac, Solidaires 16 et Solidaires 33 apportent un soutien sans faille au combat des salarié-e-s de SAFT et ont appelé à un rassemblement devant le tribunal le 6 avril à 13 h 30, place de la République.

Nous reviendrons sur les suites de ce procès.