Macron fait marcher les retraités.

Share Button

Après le 11 septembre, de nouveau le 21 septembre, avant un « Tous ensemble » le 28 septembre !

« Fainéants, cyniques, extrêmes », pas mal de personnes retraitées se sont senties interpellées par le Président de la République quand il s’est ainsi adressé au pays. Il leur semble bien que, comme nombre de ses prédécesseurs et de privilégiés, comme lui « du bon côté du manche », toutes les personnes qui n’acceptent pas « ses » réformes sont à la fois des gens qui ne comprennent rien, et à qui il faut toujours tout expliquer, et des gens qui sont d’un conservatisme absolu et qui veulent que rien ne change.

Les personnes retraitées constatent tous les jours que ce gouvernement, dans la continuité des gouvernements précédents et avec une force de frappe plus large, est décidé à utiliser le pouvoir d’Etat pour conforter les pouvoirs et privilèges de la minorité déjà détentrice d’une grande partie du pouvoir économique par sa possession du capital des principales entreprises multinationales, industrielles, bancaires et de services.

Avec la Loi Capital XXL, les actionnaires pourront plus facilement utiliser les salariés selon leurs seuls critères, à savoir, le plus souvent, les profits immédiats. Ceci devrait permettre à ces sociétés de faire plus de bénéfices. Le gouvernement va réduire l’impôt sur les sociétés. Ce qui permettra aux actionnaires de percevoir plus de dividendes. Le gouvernement va réduire à 30 % le taux maximum de l’impôt sur le revenu des portefeuilles boursiers. Les propriétaires d’actions auront des actifs boursiers plus importants. Le gouvernement va exclure les capitaux mobiliers de l’impôt sur la fortune.

Pendant le même temps, les retraites sont bloquées depuis quatre ans, l’impôt sur le revenu de nombre de personnes retraitées a été augmenté suite à la suppression de quelques mesures spécifiques, et la CSG des retraité-e-s va être augmentée, pour les personnes seules percevant plus de 1 200 euros / mois, pour les couples touchant à 2 plus de 2 042 € ! Ce sont les chiffres à partir desquels, selon M. Macron, les retraité-e-s sont des privilégié-e-s !

Les choix politiques de ce gouvernement deviennent une caricature : ils favorisent les rentiers, celles et ceux qui s’enrichissent sur le travail des autres (en voici, des « fainéants ») ; ils sont l’œuvre de politiciens qui disent agir pour le bien commun, par exemple pour l’emploi et contre le chômage (en voici, des « cyniques ») ; ils poussent à l’excès les inégalités entre les plus riches et tous les autres (en voici, des « extrêmes »).

Les commentateurs serviles de la parole présidentielle nous disent que le Président a le mérite de parler franchement. Si les personnes retraitées victimes des choix jupitériens parlaient elles aussi franchement, il y aurait bien souvent injures au chef de l’Etat.

En attendant, elles seront présentes aux côtés de leurs enfants et de leurs petits-enfants lors des manifestations du jeudi 21 septembre.

A Paris, la manifestation partira de Montparnasse à 14 h pour aller Place d’Italie (cortège de Solidaires en tête).