Retraite du privé et des fonctionnaires

Share Button

La lettre du COR n°12 de septembre 2015 note que les règles entre les différents systèmes de retraites ont été rapprochées au cours des dix dernières années, puis examine ce qui se passerait si les fonctionnaires partaient en retraite en appliquant les règles de la CNAV, de l’ARRCO et de l’AGIRC :

  • Pour les fonctionnaires d’État civils, le montant moyen de pension ne changerait quasiment pas.
  • Pour les fonctionnaires nés en 1958, les règles du privé sont plus intéressantes que celles du public pour un peu plus de la moitié (le privé prend mieux en compte la maternité, permet davantage aux temps partiels de valider un trimestre, intègre les primes dans le calcul de la pension)… et moins avantageuses pour l’autre moitié (la durée de cotisation est plus importante dans le public, le dernier salaire est plus élevé).
  • A part les militaires et agents exerçant des métiers dangereux ou pénibles (catégories actives) pouvant partir de façon anticipée, les autres fonctionnaires partent dans des conditions et des âges comparables aux salarié-es du privé.

 

Privé – public : les conditions de retraite diffèrent peu, mais le faux argument des « avantages » sera mis en avant pour tirer tous les régimes vers le bas.