Usagers de la SNCF, on vous ment !

Share Button

Depuis quelques jours, le gouvernement, les médias et les experts « autoproclamés » se bousculent pour expliquer que l’ouverture à la concurrence et la casse du statut de cheminot-e-s seraient la solution pour que vos trains partent et arrivent à l’heure. Qu’en est-il vraiment ?

Ce que l’on ne vous dit pas : Une réforme néfaste pour les usagers

La dette
La cause principale des désagréments de la SNCF vient de la « fameuse » dette. D’où vient-elle ? Elle est issue de choix des différents gouvernements qui pour faire plaisir à un élu de leur camp, pour remporter une élection, pour renvoyer l’ascenseur à un soutien électoral… a généreusement octroyé une ligne TGV ou une gare avec l’argent de la SNCF, alors que ce choix s’avérait perdant pour l’entreprise et l’intérêt général.

C’est donc l’État, qui pour (mal) aménager le territoire a pioché dans les caisses de la SNCF en se servant de votre entreprise comme d’une vache à lait.
Pendant ce temps-là, aucun investissement sur les trains du quotidien qui constituent pourtant plus de 80% de notre activité. Ce qui laisse les usagers et les cheminots dans la galère tous les jours, car vos conditions de transport sont nos conditions de travail.
A l’heure actuelle, aucun engagement de l’État sur une éventuelle reprise de la dette. On préfère vous laisser croire que c’est le statut, la cause de tous les maux.

La hausse des tarifs et la fermeture de lignes
Le rapport sur lequel s’appuie le gouvernement prévoit notamment :

  • La suppression du dispositif de régulation tarifaire de la SNCF. Pour faire simple, c’est le Far-West. Chacun pratique les prix qu’il veut et donc plus la ligne est empruntée, plus c’est cher. Nos amis anglais connaissent bien le problème. Ils paient 4 fois plus cher l’équivalent de notre Pass Navigo !!!
  • La suppression d’environ 9000 km de lignes ferroviaires jugées non rentables. Le gouvernement dit vouloir abandonner ce projet, il ment !!! En effet, une fois les lignes les plus rentables privatisées, qui supportera le coût pour maintenir ces lignes dites secondaires ?

Où sont l’écologie et la sécurité ? Pas dans le rapport Spinetta !
Au moment où tout le monde semble d’accord pour dire que l’écologie est une priorité et un enjeu majeur pour la santé, le rapport n’y fait aucune référence. En privilégiant toujours plus de camions et des bus plus polluants.
Enfin, le train est bien plus rapide et sécuritaire qu’un bus. Combien d’entre nous sont plus rassurés de voir leurs enfants partir à l’école ou en vacances en train plutôt qu’en bus ?

La concurrence, la fausse bonne idée
La concurrence pour le fret ferroviaire est effective depuis plus de 12 ans. Le bilan de cette ouverture à la concurrence est catastrophique, le trafic fret ferroviaire a baissé de 50% (SNCF + concurrents). Au final, ce sont plus de camions sur les routes !!!
Les politiques qui nous expliquaient que cette ouverture à la concurrence du fret serait bénéfique, nous servent la même soupe. Malheureusement, le bilan risque d’être identique avec plus de car Macron sur la route.

Le faux problème du Statut
Le gouvernement agite le statut comme un hochet pour monter l’opinion publique et les usagers contre les cheminot-e-s. Il tente surtout de dissimuler leurs propres manquements.
Ce sont l’État et la Direction SNCF qui ont privilégié le tout TGV au détriment des trains du quotidien. Ce sont eux, qui ont laissé dépérir les infrastructures ferrées causes de tous les problèmes et dysfonctionnements que usagers et cheminots subissent tous les jours. Ce sont encore eux, qui ont privilégié les investissements dans le routier au détriment de l’activité Fret ce qui a mis de plus en plus de camion sur les routes.

La stratégie est bien connue, elle est la même dans l’Education Nationale, dans les hôpitaux, dans les EPHAD et d’une manière générale dans tous les services publics : le gouvernement ne donne plus les moyens de travailler, multipliant ainsi les dysfonctionnements. Légitimement la colère des usagers augmentent. Ensuite le gouvernement dit qu’il faut réformer et libéraliser.

Usagers, ne soyez pas dupes !!! Les cheminots ne sont pas les privilégiés décrits dans les médias. La suppression de leur statut ne fera pas rouler les trains à l’heure. La ficelle est trop grosse.

Posons-nous les bonnes questions
Sachant que la plupart des problèmes sont dus à la vétusté des infrastructures, en quoi l’arrivée de trains privés va améliorer la qualité du service ?

Alors que l’ouverture à la concurrence du Fret est un échec total, pourquoi est-ce que cela fonctionnerait pour les voyageurs ?

Est-ce qu’au nom du profit à tout prix, nous voulons plus de camions et de bus sur nos routes ?

Pourquoi nos voisins britanniques veulent un retour à la nationalisation du transport ferré à plus de 70% ?

Ensemble, usagers et cheminots nous pouvons faire changer les choses !