Ce n’est pas à nous de payer

Share Button

S’organiser, se rassembler, lutter, pour augmenter nos salaires !

« C’est la crise » répètent les patrons d’entreprises et les ministres, pour refuser d’augmenter nos salaires, pensions et minimas sociaux. Mais cette crise, nous n’en sommes absolument pas responsables ; au contraire, elle est due à celles et ceux qui dirigent le monde, aux institutions financières, aux banquiers, au patronat, toutes celles et ceux qui engrangent les milliards … grâce à notre travail !

De l’argent, il y en a ! Mais il est réparti de manière toujours plus inégalitaire.

Certains s’appauvrissent toujours plus :

  •  51% des foyers fiscaux déclarent un revenu fiscal de référence inférieur à 1500 € mensuels
  •  31% des foyers fiscaux déclarent un revenu fiscal de référence inférieur au SMIC
  •  25% des foyers fiscaux déclarent un revenu fiscal de référence inférieur au seuil de pauvreté

9 064 460 foyers survivent avec moins de 860 € par mois.

D’autres s’enrichissent toujours plus :

  • Le patron de LVMH, Bernard Arnault a une fortune professionnelle de 21,2 milliards d’€
  • Le patron d’Auchan, Gérard Mulliez a une fortune professionnelle de 21 milliards d’€
  • La patronne de L’Oréal, Liliane Bettencourt a une fortune professionnelle de 17,5 milliards d’€

Il ne s’agit là que de leur patrimoine professionnel, fondé sur la propriété de l’entreprise ; leur fortune personnelle réelle est encore plus importante ! Bien sûr, une part non négligeable échappe à tout impôt à travers la fraude, les comptes dans les « paradis fiscaux », etc.

Une caissière d’Auchan à mi-temps payée au SMIC est licenciée si elle utilise un bon de réduction de 2 € laissé par un-e client-e.

La seule fortune professionnelle du PDG d’Auchan représente 39 069 744 mois de salaire de cette même caissière … oui, 39 millions !

En 10 ans, le salaire mensuel des 60% de salarié-e-s les moins payé-e-s a progressé de 6,2%, soit + 133 €

Tandis que les 0,1% plus hauts salaires ont vu le leur progresser de 28%, soit 5 426 €

Nous produisons les richesses, par notre travail. D’autres, une minorité, les accaparent pour leur seul profit. Assez de ces inégalités !

Organisons-nous, rassemblons-nous, luttons, et nous arracherons des augmentations de salaires. C’est notre droit et notre dû !

replique montre