Collecte de produits de première nécessité à destination des établissements de santé, sociaux et médico-sociaux.

Share Button

SUD éducation et SUD Santé-Sociaux lancent une campagne de collecte de produits de première nécessité à destination des établissements de santé, sociaux et médico-sociaux.

Laissé à l’abandon de longue date comme tant d’autres services publics, l’hôpital subit de plein fouet la crise sanitaire en cours comme de nombreux établissements médico-sociaux et les EHPAD.
Si nous connaissons les responsables que nous n’oublions pas, nous devons parer à l’urgence. Dans plusieurs villes en France, des sections SUD Santé-Sociaux ont lancé des appels à l’aide pour se procurer dans leurs hôpitaux ou leurs EHPAD des produits de première nécessité pour continuer à soigner : gants, masques , surblouses, blouses, gels hydroalcooliques …

Nous savons que dans les écoles, les collèges, les lycées, les universités nous pouvons trouver une partie de ces produits. En conséquence, SUD éducation mobilise dès maintenant ses militant-e-s pour que les stocks existants dans les établissements et n’étant pas encore collectés malgré les demandes des ARS soient aussitôt transmis là où il y a des besoins urgents.

Qu’ils soient dans les restaurants scolaires et universitaires, les laboratoires, les lycées professionnels, les infirmeries : ces produits sont actuellement inutiles mais peuvent aider à ou contribuer à sauver des vies.

Nous lançons donc un appel aux personnels de l’éducation : sollicitez vos établissements, récupérez tout ce qui peut servir :

  • gants stériles et non stériles de toutes les tailles
  • masques chirurgicaux mais aussi FFP2
  • surblouses à usage unique
  • boston
  • charlottes
  • seringues stériles
  • tubulures
  • solution hydroalcoolique
  • visières
  • Surchaussures
  • Lunettes de protection en plastique

La mise en commun localement de ces ressources grâce à la solidarité des travailleuses et travailleurs des différents secteurs ne pourra pallier éternellement les carences de l’État. Combien de masques et de sur-blouses pourraient être produits et acheminés vers celles et ceux qui en ont besoin si, au lieu de nos machines à coudre, c’était les machines des usines qui étaient mises à notre disposition ?

Nous avons en nous les ressources pour répondre à l’urgence sanitaire comme à l’urgence sociale mais ce n’est pas à nous de payer cette crise. Ce n’est pas de la cagnotte de M. Darmanin dont nous avons besoin, c’est de la réquisition de toutes les entreprises produisant les biens de 1ère nécessité et de la taxation des plus riches !