IMPOSONS UN AUTRE AVENIR

Share Button

Les mobilisation de septembre peuvent paraître dispersées. Elles répondent à différents enjeux. Nous pensons qu’il faut créer les conditions pour les faire converger pour créer un rapport de force suffisant. Pour faire plier le gouvernement et les patrons et proposer des alternatives pour un autre avenir.

Plusieurs dates de mobilisations et de grèves sectorielles auront lieu en septembre : dans les Urgences partout en France, le 13 septembre à la RATP, le 16 septembre aux finances publiques… Toutes sont le fruit des luttes contre des politiques régressives de ce gouvernement : attaques tous azimuts contre les services publics, suppressions de postes de fonctionnaires, dégradations des conditions de travail… Des mobilisations gilets jaunes vont elles aussi reprendre. Les « solutions » de Macron n’ont en rien éteint la colère sociale qui persiste malgré les répressions à l’œuvre. Les changements climatiques et les retraites s’inscrivent dans les combats à mener pour construire une autre alternative.

POUR LE CLIMAT ET LA JUSTICE SOCIALE ! GRÈVE ET MANIFESTATIONS DES 20 ET 21 SEPTEMBRE !

Solidaires appelle le 20 à la grève et à manifester, pour être avec les étudiant-es, lycéen-es, collégien-nes qui se mobilisent pour leur avenir et le nôtre. Participons aux événements, rassemblements, manifestations, débats publics, à l’initiative des jeunes ! Le 21 septembre de nouvelles marches et actions de désobéissance auront lieu sur tout le territoire et les gilets jaunes seront aussi dans la rue !
Faisons entendre nos voix :

  • pour d’autres politiques du transport, de l’énergie : pour donner l’accès à des transports collectifs efficaces et sur tout le territoire,
  • pour des services publics de proximité (écoles, hôpitaux, accès à l’eau…)
  • pour une agriculture respectueuse de l’environnement et la fin des pesticides qui polluent la nature et met en danger les populations.

NOTRE AVENIR, NOS RETRAITES ! GRÈVE ET MANIFESTATION LE 24 SEPTEMBRE !

Solidaires porte des revendications claires qui vont à l’encontre d’un système par points : celui-ci paupérisera les retraité-es et les fera basculer peu à peu vers des systèmes d’assurances privées coûteux !
Nous refusons ce système et revendiquons :

  • Un âge de départ à 60 ans maximum, et moins en cas de pénibilité,
  • un taux de remplacement de 75% et au moins le Smic,
  • que l’égalité entre les femmes et les hommes soit enfin mise en œuvre de manière effective !

La question des financements est celle que le gouvernement veut enterrer : le capitalisme prospère pour le profit de certains (50 milliards d’euros reversés aux actionnaires d’entreprises françaises au premier semestre), les exonérations de charges patronales, les choix fiscaux, la fraude et l’évasion fiscale favorisent encore les même , c’est pourquoi

un changement radical est nécessaire,
pour le climat, pour les services publics, pour la protection sociale !

Luttons pour imposer d’autres choix, pour un autre avenir