Parisot (medef) joue au bonneteau

Share Button

Les grèves et manifestations européennes du 14 novembre contre les politiques d’austérité ont exprimé le refus catégorique des peuples à payer les turpitudes du capitalisme financier. Les patronats européens ne lâchent pas prise et continuent leur forcing pour mettre à genoux les salariés-es, chômeurs-euses et retraités-es de tous les pays.

  • replique montre de luxe
  • replique montre suisse
  • rolex replique
  • replique breitling
  • replique omega
  • replique hublot big bang
  • montre replique tag heuer
  • nike tn pas cher
  • air max 90 pas cher
  • nike pas cher
  • jordan pas cher
  • tn pas cher
  • nike air max 90 pas cher
  • air max pas cher femme


  • Conforté par les dernières mesures du gouvernement Hollande, le MEDEF sort l’artillerie lourde : le 15 novembre, il présentait aux confédérations syndicales son catéchisme libéral en douze pages.
    En résumé, le projet du MEDEF, c’est : plus de liberté de licencier pour les patrons, plus de flexibilité, plus de précarité, et moins de garanties sociales pour les salariés-es, moins de droits et plus de contraintes pour leschômeurs-euses.

    Cela se traduit notamment par la réintroduction de la dégressivité des allocations chômage et l’obligation d’accepter des emplois au rabais; la réduction de 5 ans à 12 mois du délai de prescription des contentieux prud’homaux ; la limitation du montant des condamnations prononcées par le juge pour les licenciements sans motif réel et sérieux ; et enfin la redéfinition des critères du licenciement économique permettant de raisonner activité par activité et ainsi d’évacuer la responsabilité sociale du groupe.

    L’union syndicale Solidaires, dénonce ces projets patronaux et appelle les salariés-es, chômeurs-euses, retraités-es, et l’ensemble des organisations syndicales, à faire front commun pour bloquer ces régressions sociales majeures.