Plus que 1995 !

Share Button

La comparaison est dans toutes les têtes. Les grandes grèves en France n’ont pas toutes réussi, mais elles ont toutes contribué à ce que sont nos droits aujourd’hui. Si nos adversaires se plaignent que nous avons toujours « le meilleur système de protection sociale », « le niveau de vie des retraité-es le meilleur en Europe », c’est qu’il y a des raisons et celles-ci d’abord : toutes nos luttes, nos grèves et celles de nos aîné-es.

Alors cette longue grève portée par les cheminot-es et les agent-es de la RATP est particulièrement importante. Il ne faut pas se tromper, c’est parce que ceux et celles du rail et des transports sont toujours en grève que le gouvernement fait des concessions (il faudra encore voir lesquelles) dans d’autres secteurs.

Mais nous savons que ces concessions ne remettent pas en cause le fond du projet, ce qui va concerner à un moment ou un autre tout le monde. L’objectif est de changer radicalement notre système de retraite pour en faire un calcul le plus automatisé possible et une répartition de ressources limitée entre ceux et celles qui ont travaillé, sans jamais toucher aux profits et à ceux qui les encaissent. Si l’enjeu dans cette période de fêtes est le soutien à ceux et celles qui portent le mouvement, il est aussi de préparer la (re)mobilisation de tous et toutes dès le début janvier.

Dans les initiatives : un appel des personnels des bibliothèques en lutte à toutes les bibliothèques, un préavis de 6 mois dans les transports urbains nantais de la Semitan.

De nombreuses initiatives auront lieu samedi 28, journée nationale d’action… Les confiseurs n’ont qu’à bien se tenir.