SNCF : une direction revancharde

Share Button

Dès le premier jour de la grève contre la loi sur la réforme ferroviaire, la direction de la SNCF a dépêché des huissiers et des cadres, mobilisés comme jamais, pour se déployer telle une armée mexicaine et entraver l’exercice du droit constitutionnel de grève, pour « casser » du gréviste y compris en recourant aux plus basses provocations, pour les chasser de leurs locaux de travail…

fret_sncfLa stratégie aura été de chercher à briser le mouvement de grève en laissant apparaître le moins de perturbation possible, même si pour cela, la sécurité des circulations et des personnes a été mise à mal.
Depuis plusieurs semaines, de nombreux cheminot-es sont victimes d’une répression et d’une criminalisation aveugle.
Pour protester contre les sanctions qui tombent, les fédérations SUD-Rail et CGT Cheminots appellent à un rassemblement devant la direction de l’entreprise à Saint Denis le 30 octobre.