Solidaires Finances convié par le Ministre Darmanin

Share Button

Ce 3 septembre, le ministre Darmanin avait convié les fédérations des Finances à un rendez-vous informel. Solidaires Finances a ouvert le bal des bilatérales à 8h30.

En face de nous siégeaient aux côtés du ministre : O. Dussopt, J. Fournel, et I. Braun-Lemaire, ex secrétaire générale des MEFs et future Directrice générale des Douanes, M. Orange-Louboutin, SG adjointe et intérimaire d’IBL, la directrice de cabinet de Darmanin et son adjoint.

Nous nous attendions à des annonces, nous n’avons pas été déçus ! D’emblée, le Ministre nous a demandé si nous avions des sujets particuliers à évoquer. Surprise. Comme nous étions “invités”, nous avons retourné la question…

En fait, il n’avait pas grand chose, voire rien à nous annoncer de particulier. Nous avons bien eu droit à la communication du nombre des suppressions d’emplois au ministère pour les 3 prochaines années (5 575) et pour la DGFiP (1 500 au budget 2020, 1 800 pour celui de 2021, 1 500 à 1 600 pour le dernier budget du quinquennat). C’est tout pour les choses un peu concrètes.

Le ministre nous a par ailleurs informés que nous serions très vite (demain) destinataires du rapport de la mission sur l’unification du recouvrement fiscal et social. Selon ses propos, la création d’une agence idoine s’éloignerait sensiblement, et l’unification du recouvrement serait étalée dans le temps et concernerait d’abord la DGFiP et la Douane (qui conserverait la taxe intérieure sur les productions d’énergie (TICPE) et les droits de douanes) avant d’intégrer la sphère sociale en fonction des choix et des orientations du ministère et de la ministre concernés.

J. Fournel s’est attardé légèrement sur la géographie revisitée pour signaler que la concertation se poursuivait afin d’affiner les dispositifs annoncés et surtout la gestion des personnels touchés. Il a réitéré qu’aucune mobilité forcée ne serait imposée, renvoyant au télétravail et au travail à distance.

Comme nous les avons laissés s’enferrer, la discussion a été plutôt distendue. Le directeur de cabinet adjoint en a profité pour évoquer la démétropolisation. Gros blanc et moues réprobatrices de Darmanin et Fournel qui n’ont pas trouvé l’initiative à leur goût, indiquant que c’était prématuré et qu’ils n’étaient pas prêts sur le sujet !!!    

Fin des festivités à 9h30, sans que nous puissions exactement dire pourquoi ils nous avait fait venir dès potron-minet : opération de déminage, premier exercice de passation entre Darmanin et Dussopt (qui n’a pratiquement pas ouvert la bouche)… Bref, ils n’ont pas semblé perturbés par les prémices de l’action à la DGFiP et sont toujours aussi sûrs de leurs choix.