SUD Santé – COVID-19 : sortie de confinement = contrôle des populations

Share Button

Macron dans son allocution du 13 avril a annoncé une sortie partielle de confinement le 11 mai. Les écolier-es, collégien-nes et lycéen-nes devraient reprendre les cours à cette date alors que les cafés et restaurants resteront fermés. Quid des autres commerces? De même tous les rassemblements de type festivals et autres n’auront pas lieu jusqu’à la mi-juillet.

Irresponsable un jour, irresponsable toujours !

Pour procéder à ce déconfinement, il faudrait une phase de tests PCR ou de tests sérologiques pour déterminer les personnes positives, ou a contrario pour déceler celles immunisées… mais comment la France va-t-elle procéder ? Elle ne possède pas les premiers tests en nombre suffisant et les seconds sont en cours d’élaboration. Ensuite, le déconfinement se ferait peut-être région par région, selon l’avancée de la pandémie, mais aussi selon le profil des personnes, âge ou ayant des pathologies favorisant la maladie.

Big Brother s’allie aux milices macroniennes.

Sous prétexte que cela fonctionne dans d’autres Pays, en France, de manière tout à fait illégales, des études sont faites grâce au bornage des téléphones, et il sera possible de déterminer quelles personnes sont susceptibles d’être contaminées par un porteur du COVID-19 et celles qui ont moins de risques d’y être !. Le conseil scientifique, par la voix de son Président, s’y est montré favorable. Cela peut engendrer un contrôle des populations, le gouvernement joue aussi sur le registre “restez enfermés chez vous”, c’est votre faute si cela dure, et de ce fait, encourage la délation. Avec en plus un contrôle total par les forces de l’ordre, cela fait penser à des années sombres de notre histoire.

A ne pas négliger, dans ce projet de déconfinement progressif, le fait que cela permettrait de renvoyer au travail toutes celles et ceux qui ont cessé toute activité salariée,… Le profit avant tout. Les patrons et le monde de la finance n’ont qu’une crainte : que leur système capitaliste ne s’effondre !

Ces mesures de déconfinement progressif ne peuvent être bénéfiques, ni pour les personnels soignants, ni pour la population, seul le confinement de toutes et tous, sauf celles et ceux qui sont indispensables aux besoins essentiels du pays, sera bénéfique.

Pour sauver sa caste, il nomme Castex !

Le gouvernement a nommé un Monsieur Déconfinement, Castex, bien connu des hospitaliers, puisqu’il fût directeur de l’hospitalisation, sous Xavier Bertrand, et a participé à ce titre à la casse de l’hôpital public. Nous voyons bien par cette nomination que Macron et son gouvernement nous prennent pour des cons, devant les caméras, ils glorifient les soignant-es et autres qui sont en première ligne, comme ils disent, et par derrière, ils préparent les pelotons d’exécution du service public. Oui, Macron a raison, nous sommes en guerre, mais, contre lui et les capitalistes.

A toutes celles et ceux qui ne sont “RIEN” : RESISTANCE !

Il ne faut pas perdre de vue qu’avec cette crise, une frange de la population laisse éclater sa colère quant aux manques de moyens des services sanitaires, sociaux et médico-sociaux. Est-ce un moyen de contenir la libre circulation de la population? Est ce un moyen pour limiter les rassemblements du type manifestations, qui ne manqueront pas de revoir le jour? La colère gronde, une frange de la population se rend compte que ce qui est primordial, pour les classes, dites, supérieures, c’est la finance et non la santé et le bien-être de la population. Et cela, après la crise des gilets jaunes et du mouvement contre la réforme des retraites leur fait peur.

Tremblez puissants, le peuple risque de se réveiller après cette crise, les exemples sont nombreux dans notre histoire…