Train fou sur la ligne 1

Share Button


Quand l’usager devient otage de l’automatisation

Mardi 17 septembre 2019, sur la ligne 1 du Métro automatique, un train a échappé au système informatique. Avec des usagers à son bord, celui-ci ne s’est pas arrêté à trois stations consécutives (Concorde, Champs-Élysées et Franklin D. Roosevelt).

Dans cette situation inacceptable, les usagers se sont retrouvés totalement isolés sans possibilité d’agir. Heureusement aucun accident n’a été déploré.

Alors que les autorités de tutelles et la RATP continuent le développement de l’automatisation, notamment sur la ligne 4, n’est-il pas temps de s’interroger sur une présence en continue à bord des trains sur les lignes automatiques ?

Outre de nombreux emplois en moins offert aux franciliens (200 emplois de conducteurs en moins pour la ligne 1 et autant pour la ligne 4 à venir), SOLIDAIRES RATP estime que seul un agent RATP présent à bord, capable d’arrêter le train et de le prendre en conduite manuelle, est une sécurité pour nos usagers.

Dans certains pays, les lignes automatiques ont des cabines de conduite avec conducteur qui reprennent en en conduite manuelle en cas défaillance.

Les incidents à répétitions sur les lignes automatiques parisienne doivent entraîner une prise de conscience de la région et du transporteur sur la nécessité de la présence humaine à bords des trains.

SOLIDAIRES RATP reste opposée à cette politique d’automatisation des lignes de Métros qui supprime des emplois, déshumanise le réseau et engendre une baisse de la sécurité