SUD Santé : La décision de trop

Share Button

S’il voulait nous faire taire, c’est raté. Nous sommes plus décidés que jamais !!

La « liberté syndicale » est mise à très rude épreuve en ce début de mois de mars 2020. Tandis que le gouvernement use et abuse de son pouvoir et du 49-3 pour imposer une réforme des retraites, pourtant rejetée par plus de 75% de la population, et empêche l’opposition de s’exprimer, nos directions, locale et de groupe, veulent par tous les moyens empêcher SUD de parler et de dénoncer les graves dysfonctionnements de notre hôpital en suspendant un de nos collègues et militants… Méthode différente mais tout aussi condamnable.

Petit rappel de faits avant l’info du jour.
Au mois d’octobre 2019, en fin de séance du CLHSCT ordinaire, M. B. craquait et nous jetait à la figure que « si l’hôpital était dans cette situation de crise (un manque cruel de personnel, d’attractivité voire la fuite des professionnels…), c’était à cause des syndicats SUD et CGT». Il oublie juste une chose : c’est la direction qui est aux commandes. Les représentants du personnel n’ont qu’une voix consultative.

Depuis maintenant bien longtemps, les syndicats SUD et CGT d’Emile Roux ont toujours défendu corps et âmes les personnels, leurs conditions de travail et se sont toujours battus pour des projets justes qui respectaient conditions de travail, personnels et patients.

Une des figures emblématiques de la section SUD Santé d’Emile Roux vient d’être suspendu pour 15 jours pour avoir dénoncé un dysfonctionnement mettant à mal le personnel d’un service tandis que le cadre paradait ailleurs…

Ce n’est pas la première fois que nous dénonçons cela et ce ne sera pas la dernière mais là, la direction de groupe en la personne de M. P. vient de franchir le pas de trop et rompt à lui seul le protocole d’accord sur le dialogue social si cher à notre directeur général. Il a été trop loin en privant un des nôtres de son droit d’exercer son mandat syndical. Il dérange alors il fallait le faire taire !

S’il cherchait à nous affaiblir, il se trompe. Cela va nous rendre plus forts !
S’il cherchait à nous diviser, il se trompe. Cela va nous souder encore plus !
« La guerre est plus facile à déclarer que la paix n’est facile à organiser »
Et pourtant, nous prônions la paix…